Expositions temporaires anciennes


 "L'art ou la réconciliation des éléments"du 28 mai au 30 septembre 2016
 

affiche expo 2016 Musée

En 2016, l'équipe du Musée du Prieuré souhaitait présenter des œuvres sorties des réserves, et redécouvertes lors du récolement décennal. Des sculptures, peintures, faïences, locales ou non qui vous seront exposées sur le thème des quatre éléments. L'occasion d'apprécier des faïences de Charolles de la faïencerie Briand,  des sculptures de Pierre Vigoureux, des toiles du 17e jusqu'au 20 siècle : Bassano, Henner, Biva, Beaufils, Chabas....

 

 


 

" FdC : Faïences de Charolles, Terre et Matières " du 6 juin au 30 septembre 

La Faïencerie de Charolles a été créée en 1844 par Hippolyte Prost. Elle est connue notamment pour le style "artistique" inventé en 1879 par Elizabeth Parmentier et le propriétaire de la Faïencerie. En 1892, la faïencerie est reprise par la Famille Molin qui se la transmettra sur quatre générations jusqu'en 1989. En 1995, Madame et Monsieur Terrier reprennent la fabrique et forts d'une expérience de 25 ans dans celle-ci, ils s'attachent à perpétuer le savoir faire traditionnel en rééditant des motifs et des formes anciennes. Afin de donner également un nouveau souffle à la production, ils fondent l'atelier design "le Cercle" pour développer de nouvelles créations tant au niveau des formes que des matières. La production contemporaine de la faïencerie de Charolles : F.d.C. met en valeur les techniques artisanales, ainsi que les recherches sur les formes, les matières ou les émaux. Elle a réussi à se maintenir aux rangs national et international grâce à la symbiose entre les matériaux de premier choix et savoir-faire ancestral adaptés à des lignes épurées contemporaines.Entre tradition et avant-gardisme, FdC recherche avec une énergie créative perpétuelle, l'exception et l'esthétique pour rendre l'objet unique et intemporel.

Site de la faïencerie ici


 

Catherine Vanier " Reflets d'Orient" : 06 juin - 30 septembre 2014

Formée à l’école des Arts Décoratifs de Genève auprès de Philippe Lambercy, Catherine Vanier  répertorie à ce jour une œuvre forte et exceptionnelle. Son parcours est marqué très tôt par un intérêt majeur pour l’art du Moyen Orient médiéval, urnes et bols, qu’elle reproduit à l’infini. Le décor est sans contexte ce qui caractérise le plus le travail de la céramiste, et s’intéresse principalement à le faire naitre sur le support. Pour y arriver, il y a eu l’apprentissage du regard sur la nature, ainsi que son étude. L’artiste ne la copie pas, elle l’utilise, la travaille, et l’organise selon ses propres lois, et logiques. Son travail obéit avant tout à l’exigence céramique, et ses essais sur la matière sont le fruit de nombreuses et minutieuses recherches, dont le but est de faire entrer le décor dans la matière. 

Catherine Vanier est une artiste reconnue en Europe et qui parcoure les expositions depuis 1967. Son travail intense lui permet de présenter ses œuvres dans les hauts lieux de la céramique telles que Faenza ou Sèvre. Ses débuts sont marqués par un fort intérêt pour la terre vernissée qu’elle expérimente au maximum. Puis en 1993, des nombreux changements personnels la poussent à remettre en question son travail, ses décors, ses matières. Catherine Vanier va désormais s’orienter sur de l’argile sans chaux propre à la réduction et aux effets qu’elle souhaite obtenir. Le décor devient plus que tout le centre de ses réalisations. Il est fait d’oppositions et de tensions, commençant par un geste instinctif qui conduit lentement à son aboutissement. La création de ses pièces requiert  l’engagement du corps, de l’esprit et une sensibilité. Son pinceau dégage un sentiment de liberté. A Charolles, l’artiste a proposé  de nouvelles pièces, toujours très influencées par le décor du Moyen Orient Médiéval. Ses céramiques ont été accompagnées de nouvelles réalisations sur papier auxquelles l’artiste tient particulièrement. Le décor s’émancipe de sa simple fonction pour devenir à lui seul un élément artistique majeur, révélant ainsi  ce qui a toujours été important à ses yeux.

Site de l'artiste  : ici 


 Jean Claude Bligny " peintures et céramiques " : 22 juin - 30 septembre 2013

Jean Claude Bligny

Peintre depuis presque 40 ans, il trouve sa source d’inspiration dans la nature qui, selon lui, « ne cesse jamais d’émerveiller l’homme et son regard ». Influencé par l’impressionnisme et son maître, Monet, il travaille  la lumière et la matière sans jamais chercher à copier celui-ci. Parmi ses sujets de prédilection la Bourgogne, les bouquets ou encore les voyages en Orient. 

Jean Claude Bligny travaille depuis quelques années en collaboration avec les Emaux de Longwy et la Faïencerie de Charolles. La présentation de ses peintures sur faïences a ainsi fait écho au cœur de la collection, la section Faïence de Charolles du Musée du Prieuré, et a proposé également de mettre à nouveau en valeur la création contemporaine, axe majeur défini dans le Projet Scientifique et Culturel du Musée du Prieuré. 


Nathalie Domingo "Variations" : 9 juin - 30 septembre 2012

Formée à l’Institut de Céramique Française à Sèvres et auprès d’artistes reconnus (Caroles Chebron, Tjok Dessauvage, Brigitte Marionneau, Wayne Fischer notamment), Nathalie Domingo a été en particulier lauréate de la Biennale internationale de Kapfenberg (Autriche) en 2005 et premier prix du public au Festival de la Jeune Céramique Européenne de Saint-Quentin-le-Poterie en 2009. Elle a récemment exposée son panneau mural, A taste of Chaos au Musée des Arts-Décoratifs de Paris (2010).

Pour en savoir plus :

site internet (http://nathaliedomingo.com

Lire l'article de la revue "Ateliers d'art de France" consacré à Nathalie Domingo (2007).


 Jean Girel " Métallescences " : 18 juin - 30 septembre 2011

Jean Girel dans son atelierJean Girel, céramiste bourguignon, a été nommé maître-d’art en juin 2000. Synthèse entre le savoir-faire occidental et l'immense tradition de la céramique d'Extrême-Orient, sa création passe par l'élaboration de recettes de pâtes et d'émaux et de protocoles de cuisson, comme par l'invention d'outils et d'instruments au fur et à mesure de ses exigences. Consultant en matière de techniques et d'innovations auprès de différentes unités de production en France et à l'étranger, Jean Girel écrit sur la céramique depuis 1970. Il a été exposé dans de nombreuses institutions françaises (Musée Faure – Aix-les-Bains, Musée national de la céramique – Sèvres, Musée de Sarreguemines) et étrangères (Musée national du Palais, Taipei) et ses œuvres sont conservées dans de nombreuses institutions publiques et privées.

 Catalogue disponible à la librairie du musée.

Pour plus de renseignements sur l'oeuvre de Jean Girel :

www.jeangirel.com

www.maitresdart.com