Inventaire et récolement

 

"Art. 12. - (Abrogé par Ordonnance 2004-178 du 20 Février 2004, art. 7 23°, JORF 24 février 2004),Les collections des musées de France font l'objet d'une inscription sur un inventaire, il est procédé à leur récolement tous les dix ans."

L'inventaire  


 

Toutes les œuvres d'un Musée de France doivent apparaître sur un registre d'inventaire et posséder un numéro d'inventaire indiquant l'année d'entrée dans les collections, le numéro de série et le numéro de l'œuvre. Cela permet d'assurer la conservation administrative de la pièce et de préserver l'identité des objets acquis ou déposés.

 

Le récolement


 

Comme indiqué dans l'article 12, un récolement est prévu tous les dix ans et le premier a commencé en 2004 après le passage de la loi. Le principe du récolement est de vérifier l’état de toutes les œuvres inventoriées ainsi que leur présence. Il se déroule sous la forme de campagnes planifiées dans le Plan de Récolement Décénnal  indiquant quelle section sera réalisée et dans quel laps de temps. Chaque œuvre de la campagne est ensuite répertoriée sur un tableau informatique mentionnant les anomalies relevées, s'il y en a. L'ensemble des éléments est ensuite validé par la Direction Régionale des Affaires Culturelles. Le travail considérable que nécessite le récolement et la difficulté pour retrouver les sources  des différentes acquisitions ont pris plus de dix ans. Actuellement, un délai est accordé aux sites n'ayant pu terminer dans les temps fautes de supports de base, d'inventaire, ou de manques de données. Grâce au récolement, certains musées européens ont pu retrouver des œuvres disparues pendant les guerres